Les relations peuvent-elles avoir un impact sur notre bien-être ?

Qui n’a pas déjà été réconforté par une douce parole d’un proche à un moment ou le moral n’était pas au plus haut ? Ou, au contraire, qui n’a pas dans son entourage quelqu’un qui se soit vu complètement démoralisé par le comportement ou la parole d’un proche ?

Nos relations auraient-elles un réel impact sur notre bien-être physique et psychique ? C’est ce que nous allons voir.

Dans un premier temps, il existe différents types de relation

Dans un premier temps, de quoi parlons-nous quand nous évoquons la relation ? Cette dernière inclut au moins trois composantes : deux individus et un lien de partage et d’échanges.

Deux relations ne peuvent pas être identiques et pour causes : il n’existe pas deux mêmes individus. Chaque personne possède sa personnalité, son parcours de vie, ses projets, ses croyances, une éducation propre qui l’a construit ou déconstruit, une façon de voir et d’envisager la vie etc…

Dans une relation, toutes ces composantes de l’individu sont confrontées aux composantes de l’autre individu, et c’est ce qui va créer la relation : les désaccords, les points communs, l’évolution de point de vue que peut apporter l’une des personnes par son expérience, ses conseils etc…

La relation va également se consolider ou se fragiliser par les moments de vie partagés ensemble : un bon moment partagé qui présente des valeurs communes, un soutien dans un moment difficile, ou au contraire un conflit auquel nous n’arrivons pas à faire face, une parole blessante, etc…

Une relation est donc mouvante puisqu’elle évolue en même temps que les individus. Donc une relation évolue en fonction de soi, de l’autre, et de la manière dont on l’entretient.

On note également les différents types de relations qui peuvent avoir des conséquences différentes sur notre bien-être :

Les relations parentales

Les premières relations dans lesquelles nous sommes impliquées et qui vont avoir un impact considérable sur notre construction. Un parent aimant ou non, un parent qui encourage la réussite, un parent présent…

L’enfant ou l’adolescent peut donc bénéficier d’un grand réconfort dans ses relations familiales, ou à l’inverse se trouver en grande insécurité par exemple. Tout au long de son enfance et de son adolescence, l’individu va se construire selon son modèle parental, en association ou en opposition à son schéma d’éducation. La relation de parent-enfant peut avoir de grandes conséquences sur l’estime de soi, la confiance en soi, le bien-être ou encore sur nos relations au autres.

Les relations amoureuses

La relation amoureuse est sans doute celle dans laquelle on s’investit le plus, et surtout est partagée avec l’individu avec lequel nous passons le plus de temps. C’est de ce fait l’une des relations qui demande le plus d’entretien et de compromis. Cette relation peut devenir fusionnelle et en oublier le principe du 1+1=3 : les deux individus se confondent et pensent ne faire qu’un, en venant presque à oublier leur propre identité au profit du couple. Pourtant, pour un bien-être durable et une bonne évolution personnelle, chaque personne du couple doit penser à elle ET au couple.

Ces relations ont de grands impacts sur la confiance en soi du fait du temps partagé ensemble et de la diversité des activités réalisées ensemble, qui donnent lieu à des appréciations réciproques sur les façons d’agir, et donc sur la valorisation ou la dévalorisation.

Les relations amicales

Les relations amicales sont celles que nous nouons avec des personnes inconnues et avec qui nous créons des liens lors de moments de partage (souhaités ou non dans un premier temps) et pendant lesquels nous nous sentons bien, et retrouvons certaines de nos valeurs, des points communs, ou simplement parce que nous nous sentons bien et en sécurité avec ces personnes, sans raison apparente de prime abord.

Les relations amicales sont souvent sources de réconfort, de valorisation, de lâcher-prise et d’évolution personnelle. A contrario, et lors d’une relation amicale néfaste, l’un des individus peut perdre en estime de soi ou encore s’épuiser à trop donner par exemple.

Les relations professionnelles

Comme son nom l’indique, les relations professionnelles vont, en général, lier deux personnes uniquement sur les sujets en lien avec le domaine d’activité. Plutôt superficiel, ce type de relation prend moins en compte la dimension personnelle comme vu plus haut, soit la personnalité, la sensibilité liée à l’expérience de vie, les projets de vie, etc… De ce fait, les relations sont standardisées, et vont principalement impacter la confiance en ses capacités professionnelles (compétences), et sur du long terme, la confiance en soi personnelle.

Nos relations aux autres, une relation à soi ?

Alors comment nos relations aux autres peuvent nous impacter malgré nous, et comment y faire face ?

Et bien comme presque tout sujet de développement personnel, il est important dans un premier temps de bien se connaître, et nous parlons là de la relation à soi.

Demandez-vous dans un premier temps comment vos précédentes, et actuelles, relations vous ont impacté.e et interrogez-en les raisons.

– Dans quels moments je me suis senti.e bien et en confiance et pourquoi ? Quel était l’environnement ? Quelles paroles et quels comportements de mon interlocuteur m’ont apporté du bien-être, pourquoi ? Comment je me suis-senti.e physiquement ? Quelles pensées me sont parvenues ?

– À l’inverse, demandez-vous à quels moments vous vous êtes senti.e en inconfort, blessé.e, en mal-être dans une relation et analysez-en les raisons : l’environnement, les comportements, les paroles. Quelles sont les pensée et souvenirs qui vous ont peut-être traversé.e à cet instant?

Prenez le temps de vous intéresser à votre comportement dans ces deux types de situation. En situation de bien-être, avez-vous exprimé votre gratitude, comment avez-vous profité du moment? En situation d’inconfort, êtes-vous resté.e dans cette situation, vous êtes-vous mis.e en retrait, vous êtes-vous exprimé.e? Et comment expliquez-vous vos comportements (lien au passé, peurs, croyances, etc…) ?

– Les proches vous permettent également de mieux apprendre à vous connaître. Nous avons tous une partie de nous-même que nous ne voyons pas, mais que les autres décèlent. Demandez-leur comment ils vous décriraient et pourquoi, écoutez les remarques qu’ils ont à faire à votre sujet, et prenez le temps d’analyser leurs dires. L’idée n’étant pas de prendre pour argent comptant ces paroles, mais bien de s’en servir pour mieux se connaître.

Les relations sont des outils de connaissance de soi et ces analyses vous permettront d’en apprendre plus sur vous, sur vos besoins et sur ce qui vous est intolérable. Elles vous permettront de les mettre à profit dans vos nouvelles relations pour favoriser les situations de bien-être et éviter les situations d’inconfort et les relations toxiques. Une fois votre bilan réalisé, il est de votre responsabilité de fixer vos limites et de les respecter (c’est avant tout un respect de soi-même 😉 ), et de multiplier les moments de ressources avec vos proches.

De plus, si les relations ne visaient qu’à l’introspection, il serait difficile de les faire perdurer dans le temps. Ainsi, il est important de communiquer sur ses besoins et sur ses limites, afin de fixer le « cadre » d’une bonne entente. N’ayez pas peur d’exprimer vos besoins (en amitié par exemple « Il est important pour moi que nous soyons honnêtes l’un envers l’autre lorsque quelque chose ne nous convient pas ») comme vos limites (à un conjoint « je n’accepte pas le mensonge »).

Évidemment, des compromis sont nécessaires, et des conflits pourront avoir lieu. Il s’agira à ce moment-là de faire appel à votre libre arbitre pour juger si la relation vaut, à votre sens, le coup d’être préservée ou si elle vous apporte plus de mal-être.

La relation à soi bénéfique dans nos relations aux autres ?

Une relation est une question d’harmonie. Nous l’avons vu, une relation comprend trois éléments : les deux individus et le lien qui les unit. Si un individu s’en défait, la relation n’existe plus. Il faut ainsi que les deux personnes se sentent bien dans cette relation, et y trouvent une part de bonheur et de légèreté.

S’il est important de savoir et d’exprimer ce que l’on recherche dans une relation, il semble important de connaître ce dont l’autre a besoin également et ce qui le positionne dans une zone de mal-être. Il semble alors important de questionner l’amoureux.se, l’ami.e… sur ce qu’il recherche et de faire le point sur ce que vous pouvez lui apporter. Vous pouvez lui poser des questions du type :

– Que recherches-tu dans ce type de relation ? Quelles sont les valeurs qui sont importantes pour toi ?

– Si un jour je voulais te faire plaisir, que pourrais-je faire ? As-tu des exemples concrets ?

– Qu’est ce qui pourrait mettre en péril notre amour, notre amitié, nos échanges professionnels ?

Vous pouvez également mettre à disposition vos qualités en vous proposant :

– Si un jour tu as besoin de parler, je suis à l’écoute.

– Si tu as besoin d’un coup de main pour ton dossier, je suis présent.

– Si tu as besoin de quelqu’un pour te faire réviser, je peux me rendre disponible.

Bien sûr, ces démarches sont valables si elles sont sincères et véritables. Attention également à ne pas « donner pour recevoir », démarche porteuse de frustrations personnelles et qui n’auront que peu d’effets bénéfiques.

Entretenir une relation, est-ce vraiment nécessaire ?

Pourquoi entretenir une relation déjà établie et qui fonctionne ? Parce qu’il en va de la solidité de cette relation et de sa durabilité dans le temps, de la création de souvenirs, de découvertes de points communs et d’échanges qui permettent de se faire évoluer mutuellement. Hormis les relations familiales (qui feront l’objet d’un prochain article à part entière), les relations dans lesquelles nous ne trouvons plus d’intérêt, ou qui ne sont entretenues que par l’un des deux individus, peuvent s’essouffler rapidement, voire disparaître.

Alors que faire ? Voici quelques pistes, à ajuster bien entendu en fonction de vos envies et des envies de vos proches :

– Exprimer clairement vos besoins qui vous amènent à un bien-être, on pense souvent que les autres les connaissent, mais ils ne peuvent pas le deviner 😉 Demandez et accepter le refus sans le prendre personnellement.

– Soyez présents pour vos proches, montrer leur votre intérêt à développer leur bien-être. Qu’il s’agisse d’écoute ou d’un message bienveillant, de prendre des nouvelles sans raison, c’est en général une intention qui fait toujours chaud au cœur, et qui a un véritable impact sur le bien-être de la personne.

– Partagez des bons moments ensemble ! A quoi pensons-nous quand nous nous sentons bien ? A rien d’autre,et ça fait du bien. Une pause dans le quotidien et dans les problèmes est toujours bonne à prendre, et va considérablement augmenter la solidité de votre relation.

– Ne reportez pas vos expériences, vos émotions, votre façon de voir la vie sur votre interlocuteur, et essayez de comprendre ce qu’il essaye vraiment de vous dire, même si ce n’est pas votre manière de fonctionner. C’est ça une vraie écoute et c’est ce qui vous permettra de vraiment l’aider.

En conclusion…

Oui, nos relations ont un véritable impact sur notre bien-être au même titre que nous en avons sur les autres 😉 Ce n’est plus à prouver, l’Homme est un être de communauté qui a besoin des autres pour s’épanouir.

Cependant, il faut accepter d’avoir une part de responsabilité dans notre bien-être, dans nos relations, mais aussi une part qui nous échappe. Comme souvent, c’est la communication qui va être le garant de notre bien-être, et notre sincérité à vouloir être réellement présent pour l’autre, ainsi que nos actions et notre implication à entretenir notre bonheur, mais aussi celui de nos proches.

Cassandra Troncale, coach et sophrologue sur Tours

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :