Et si on faisait une detox digitale ?

SMS, messenger, téléphone, mail, infos à la télé… Au quotidien, nous sommes acculés d’informations, parfois sans même nous en rendre compte ! Avez-vous déjà regardé le temps passé (juste) sur votre téléphone en fin de journée ? Moi oui, et ça a été le choc…

J’ai fais le test pendant une semaine, tous les soirs je regardais le temps que je passais chaque jour sur mon téléphone. La réponse a été sans appel : 5h30 en moyenne. Alors même si mon téléphone est mon outil de travail, je ne pouvais pas passer 38h/semaine, 154h/mois et 1848h/an sur mon téléphone !

L’analyse est rapide : mon téléphone me suit partout !

J’aime beaucoup réfléchir en termes de temps et d’espace, et je me suis posée la question de QUAND j’utilise mon téléphone, et OÙ ? La réponse était plutôt simple : partout et tout le temps !

C’est bien simple, pendant longtemps, mon téléphone passait déjà ses nuits avec moi, tranquillement posé sur la table de nuit. Je vous passe tous les effets nocifs des ondes que se prend notre cerveau tout au long de la nuit. Donc premier geste du matin, un coup d’oeil sur le téléphone, et dernier geste du soir, coup d’oeil sur le téléphone aussi…

Quand j’ai décidé de retirer mon téléphone de ma chambre, je me suis quand même vite rendu compte qu’il prenait tout de même rapidement place à ma table du petit déjeuner, comme si je ne pouvais pas manger en pleine-conscience mon repas, parce qu’on ne sait jamais, des fois qu’un mail archi-important serait arrivé pendant la nuit, ou que l’un de mes contacts Facebook avait pris une super photo de chat en train de ronronner… Bien sûr, il en était de même pendant mon repas du midi, et mon repas du soir. Je vous parle des moments pendant lesquels je prenais mon bain ? Non ? Vous voyez où je voulais en venir…

En terme d’espace bon, ce n’est pas mieux. Mon appartement est composé de trois pièces : salon-cuisine, chambre, salle de bain. Bien sûr, le téléphone me suivait partout, et je ne vous parle pas de la voiture, dans laquelle mon téléphone est toujours là, prêt à me mettre en danger à tout moment.

Ah oui et le téléphone dans les relations on en parle ? Je pense que ça nous est tous arrivé de parler à quelqu’un qui est sur son téléphone, et de constater que nous n’avons pas toute son attention, parce qu’il est en train de scroller sur Insta… Et ça donne à peu près ça : « Ma chérie, tu sais que mon patron va peut-être devoir licencier pour raisons économiques ? », réponse de l’intéressée : « Ah c’est cool ça ! »… Apparemment, le chat qui ronronne était de retour sur Facebook…

Se faire contrôler ou prendre le contrôle ?

Une fois bien réfléchis, le constat était évident : j’étais clairement sous le contrôle de mon téléphone, et tout ça pour quoi ? Disons le clairement, des bêtises et du voyeurisme… Ca me détachait clairement de moi-même, de l’instant présent voire de mes relations. On est bien loin de la méditation.

Donc comment faire pour se détacher du téléphone ? Je vous propose plusieurs pistes :

Délimiter l’utilisation du téléphone en temps et en espace

Première étape, je vous conseille fortement de délimiter un créneau horaire pendant lequel vous vous autoriser à vous laisser alpaguer par votre téléphone. Si celui-ci est votre outil de travail, déterminez des créneaux pour usage professionnel et d’autres pour usage personnel. En dehors de ces créneaux, couper le son, et si vous voulez rester joignable en cas d’urgence, désactiver toutes les notifications des appli non désirées, et laisser votre téléphone dans un coin dans lequel vous ne serez pas tenté de le saisir.

En terme d’espace, même conseil : interdisez-vous d’emmener votre téléphone dans toutes les pièces de votre maison. Laissez-le dans le salon ou la cuisine, et c’est tout ! Dans la voiture, mettez-le à l’arrière, et avec vos amis, laissez votre téléphone dans votre sac ou dans l’entrée. Nous profitons beaucoup plus de nos proches qui sont près de nous que ceux qui sont derrière un écran 😉

Prendre conscience de tout ce que vous pourriez faire du temps passé sur le téléphone

Vous pouvez déjà faire comme moi : chercher à vous faire mal en allant prendre conscience du temps que vous passer sur votre précieux. Vous vous rappelez de toutes ces fois où vous avez dit « je n’ai pas le temps… », vous allez en trouver plus facilement maintenant :-p

Demandez-vous ensuite ce que vous aimeriez avoir comme temps supplémentaire : faire du sport, avancer dans votre bouquin, méditer, faire la cuisine, tenir votre cahier de gratitude… et ritualisez-les à des moments pendant lesquels vous regardiez des vidéos sur votre écran par exemple.

Mais aussi, ne cherchez pas à toujours FAIRE quelque chose, mais juste à ÊTRE.

Et je vous parle bien ici de méditation, se connecter à l’instant (repas, douche, moment du lever, du coucher…). Je vois aussi beaucoup de personnes qui, au restaurant par exemple, dès que leur partenaire de table s’absente, ont pour premier réflexe de sortir leur téléphone. Et si vous en profitiez pour observer autour de vous ? Les paysages, les sourires des gens, leur façon de s’exprimer, d’interagir… et vous en apprendrez bien plus sur les relations humaines que le dernier partage de Jean-Charles sur Facebook 😉 C’est promis !

Alors par cet article plutôt court, je souhaitais vous inviter à revenir dans une réalité pas toujours très plaisante, mais tellement plus authentique, tellement plus vibrante, à vous reconnecter à l’instant présent, à l’ici et maintenant, à vos proches et aussi à vous même… Parce que si le bonheur est à porté de main, il ne se trouve sans doute pas sur le clavier virtuelle de votre smartphone 😉

Cassandra Troncale, thérapeute sur Tours (37)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :