Ne laissez pas vos blessures définir votre identité

Nous avons tous traversé, à un moment ou un autre de notre vie, des épreuves difficiles, qui nous ont fait souffrir, et que nous ne voulons plus jamais revivre.

Ces épreuves laissent des marques émotionnelles, des cicatrises, qui favorisent la mise en place de stratégies de protection et d’évitement, souvent inconscientes et qui nous empêchent d’être qui nous sommes vraiment. Nos peurs prennent le dessus, et nous empêchent d’être, nous empêchent de faire, nous empêchent d’exprimer notre véritable personnalité.

Et bien souvent, de l’intérieur, nos douleurs et nos peurs deviennent pour nous la composante principale de notre identité. Nous nous définissons comme « angoissé », « déprimé », « malheureux »… et laissons le pouvoir, à cet état d’être, de définir intégralement la personne que nous sommes.

Mais est-ce vraiment ce que vous souhaitez ? Surtout, est-ce vraiment qui vous-êtes ? Certainement pas ! Ce n’est qu’une partie de vous, et ça, même si ses manifestations sont très présentes.

Chercher à exprimer votre état avec le verbe « avoir » que le verbe « être »

Quand on possède quelque chose, il est plus facile de le dé-posséder 😉 Si vous traversez un état de mal-être, cherchez à le dissocier de vous : « j’ai une angoisse », « je traverse une période de mal-être », « je connais un stress »…

Et lorsque que vous vous surprenez à dire « je suis angoissé », reprenez tout de suite, intérieurement ou à voix haute « J’annule et je remplace, je connais une angoisse ».

Cela n’en semble rien, mais pour votre inconscient cela fait toute la différence… Parole d’hypnothérapeute ! 😉

Faites la liste de tout ce qui compose votre identité

Dessinez, chantez-les, écrivez-les : votre sexe, vos traits de personnalité, vos passions et loisirs (peintre, basketteur, bénévole dans une association…). Vous êtes aussi une soeur, un papa… Définissez vos valeurs hautes et comment elles se traduisent dans vos actes. Demandez aux personnes autour de vous ce que vous leur apportez au quotidien où la manière dont ils vous voient. Qu’aimez-vous faire de votre temps libre ? Quels projets avez-vous ? Dans quelles organisations êtes-vous investi ?

Vous voyez, vous êtes beaucoup plus qu’une cicatrice !

Que feriez-vous si vous n’aviez pas ces cicatrices ? Et faites-le !

Demandez-vous ce que vous feriez si vous ne subissiez pas cette blessure et ses conséquences, qui sont souvent des peurs. Sans ses barrières, quels projet auriez-vous réalisés ? Quels types de relations auriez-vous (professionnelles, amoureuses, amicales…), dans quels loisirs et activités vous seriez-vous lancé ?

Alors si cette cicatrice n’est qu’une partie de vous, et que l’autre partie est celle qui a envie de réaliser toutes ces choses, à qui souhaitez-vous donner le pouvoir ?

Par la méthode des petits pas, je vous invite fortement à vous engager sur la voie du changement, en commençant dès cette semaine à modifier certains de vos comportements qui vous amèneront à être la personne que vous êtes vraiment.

Servez-vous de cette épreuve, car elle fait partie de vous et de votre évolution.

Alors si cette blessure a son lot de faiblesses, elle a aussi ses forces ! Et c’est là qu’il faut vous en servir.

Posez-vous la question de ce que cette blessure vous a apporté comme force : une sensibilité à l’égard des autres, un esprit d’analyse, une meilleure connaissance de vous-même et de ce que vous voulez vraiment ? Peut-être même que vous pouvez utiliser cette expérience au service de l’humanité !

Demandez-vous comment cette blessure peut vous aider à grandir, et agrandir votre zone de confort. Vous avez des peurs ? Rappelez-vous qu’elles sont sans doute liées au passé, et qu’elles doivent donc rester dans le passé. Vous êtes aujourd’hui dans un présent qui construit votre futur, et c’est par les actions que vous réalisez en ce moment que vous façonnez vos lendemains.

Donc, vous laissez votre blessure vous tirez vers le bas ou vous construire un avenir de dingue ? 😉

Cassandra Troncale, coach et thérapeute sur Tours (37)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :