Le développement personnel, késako ?

Aujourd’hui, la notion de développement personnel est de plus en plus utilisée. Pourtant, il reste encore un terme flou et peu compréhensible de la population, quand son sens n’est pas détourné de sa définition initiale. Je vous propose un petit tour des tenants et des aboutissants de cette notion, et des techniques qui peuvent vous aider à favoriser votre développement personnel.

Prenons la définition des deux mots sur le site http://cnrtl.fr/ :

  • Développer : « Oter ce qui enveloppe (quelque chose) de manière à en étaler le contenu » – « Étendre, étaler » – « Étendre dans toute son envergure »
  • Personnel : « Qui est propre à une personne » – « Qui lui correspond en particulier » – « Qui est lié à la personnalité d’un individu »

On retiendra la notions d’ôter pour étendre ce qui correspond instrinséquement à un individu. Dans les grandes lignes, il s’agit souvent de se défaire de certaines représentations, barrières, croyances… afin de mettre en place certaines actions qui permettent d’atteindre un mieux-être ou des objectifs personnels et/ou professionnels. Ces différents objectifs peuvent être de l’ordre de :

  • l’amélioration de l’estime de soi et de la confiance en soi,
  • l’atteinte d’un état de relaxation physique et de lâcher-prise,
  • passer au dessus de ses peurs,
  • gérer son stress… etc

On peut dire que le développement personnel vise à instaurer d’un état de changement, ou la modification d’un comportement, pour l’atteinte d’un objectif personnel favorisant un mieux-être mental et/ou corporel.

Pourquoi vouloir se développer personnellement ?

La société évolue rapidement, les sollicitations sont nombreuses et les exigences ne s’arrêtent plus. Les individus sont plus préoccupés par ce qu’ils doivent faire, que parce qu’ils sont. Ils souhaitent remplir au mieux leurs rôle de parents, femme ou mari, chef d’entreprise, sportif… A avoir plusieurs casquettes, on oublie qui nous sommes vraiment, voire même on s’oublie tout simplement.

Le développement personnel a pour objectif premier de vous aider à vous reconnecter à vous-même. Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours de vie ? Où souhaitez-vous aller ? Qu’est ce qui vous fait vibrer ? A l’inverse qu’est-ce qui vous est intolérable ? Etc…

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux » – Socrate

Une quête de la connaissance de soi

Le développement personnel est une quête de savoirs et de mises en action : pour atteindre un objectif, il faut sortir de sa zone de confort, et pour sortir de sa zone de confort, encore faut-il la connaître. Nous ne pouvons aller nul part si nous ne nous connaissons pas.

Et c’est tout un travail de fond qui commence. Il faut d’abord identifier pourquoi l’individu commence un travail de développement personnel. Parfois un état de mal-être profond ou qui dure, un besoin d’épanouissement ou la réalisation d’un projet.

Ensuite, il est important d’identifier les grandes étapes qui ont construit l’individu jusqu’au jour de la séance, qui peuvent être motrices ou au contraire limitantes. L’individu, qui a traversé des périodes traumatisantes ou à forte intensité émotionnelle peut faire des associations de certaines situations à certaines émotions.
Par exemple, une jeune femme qui se serait entendue dire pendant toute son enfance par sa mère que son père est un goujat comme tous les hommes, pourra nourrir une peur des hommes inconsciente et mettra en place des mécanismes, toujours inconscients, pour s’en protéger. Toutefois, elle nourrira également une frustration de ne pas trouver l’âme soeur.

Dans ce cas présent, il sera important de guérir en premier lieu la blessure avant de mettre en place un plan d’action, sans quoi il n’aura pas d’effets bénéfiques sur le long terme.

De plus, l’une des étapes importantes dans le développement personnel et dans la phase de connaissance de soi est l’acceptation du passé (Article sur le sujet ici).

Beaucoup de personnes peuvent rester focalisées sur leur passé, avec le désir de revenir en arrière pour changer le cours des choses. Seulement, quand on souhaite revenir en arrière on n’avance pas, et encore moins quand on pense pouvoir modifier les situations du passé. Il faut alors travailler sur le fait que le passé est inchangeable, qu’il a produit des effets négatifs sur l’instant mais qu’il a aussi ses effets positifs qui sont la construction de la personne, la construction des forces, et qui font l’individu d’aujourd’hui, prêt à s’engager pour l’avenir.

Identifier ses objectifs pour engager une dynamique de changement

Une fois le « portrait » dressé, l’acceptation du passé entamée, il est temps de s’engager pour le futur dans, ce qu’on aime appeler communément en sophrologie, « l’ici et maintenant ».

Il est alors important de définir des objectifs ciblés qui répondent à un objectif général. Ces objectifs doivent être réfléchis pour être cohérents et réalisables. Ils répondent régulièrement à un changement de comportement et demandent donc de se défaire de certaines habitudes souvent bien ancrées.

Conscientisation de ses « mauvaises habitudes », compréhension de celles-ci et mise en place des nouveaux comportements par la méthode des petits-pas. La mise en place de nouveaux comportements représente souvent des difficultés et demande quelques efforts au sujet qui s’engage dans ce travail. Mais c’est là qu’est toute la bonne nouvelle ! Comme dans beaucoup d’autres environnements, on évolue que peu lorsque c’est facile, mais beaucoup plus lorsque c’est difficile. Pourquoi ? Parce que c’est en sortant de sa zone de confort, et donc en s’engageant dans des actes que l’on pratique peu au quotidien, qu’on prend l’habitude de réaliser, et que cela nous devient de plus en plus facile.

« Sortir de sa zone de confort, c’est être acteur de sa vie, y rester c’est en être spectateur » – Nanan Akassimandou

Alors qu’est ce qui se passe quand on atteint un objectif ? On note plusieurs retombées :

  • L’amélioration de l’estime de soi et de la confiance en soi : l’individu prend conscience de ses capacités jusqu’à alors inexploitées. Il se voit en situation de réussite alors qu’il ne s’en sentait pas capable.
  • L’amélioration des relations : l’individu devient responsable de ses actes et de ses situations. Il ne subit plus, ce n’est plus « de la faute des autres », puisqu’il prend conscience que, si la situation ne lui convient pas, c’est à lui de la changer à sa convenance.
  • L’entretien de la motivation : un objectif atteint est une réussite, une fierté. Elle provoque une joie et libère des endorphines. L’individu, en état de bien-être, souhaitera reproduire ces sensations et sera plus enclin à parvenir à ses nouveaux objectifs.
  • Une perception orientée « solution » et non « problème » : quand on est dans un état de mal-être, on a tendance à se focaliser sur le problème et sur ses conséquences, ce qui amène peu à la recherche de solution. Quand on atteint ses objectifs, on prend conscience du fait qu’en se mettant en action et en se responsabilisant, nous avons les clés pour passer du problème à la solution.
  • Une meilleure acceptation du passé : lorsque nous sommes dans une démarche de changements et ainsi dans la poursuite d’objectifs, notre esprit est focalisé sur l’instant (qu’est ce que je ressens à ce moment ? Qu’est ce que cela veut dire ? Que dois-je faire pour améliorer ma situation ? ) et sur le futur et l’objectif à atteindre. Le passé n’est que peu présent dans cette démarche.

La liste des bénéfices du développement personnel est longue. Cependant, elle ne peut avoir des retombées positives que si l’individu est impliqué et moteur dans sa démarche.

Les différentes méthodes de développement personnel

Le développement personnel n’a jamais été autant en vogue et les méthodes qui le favorisent sont nombreuses. Il n’y a pas de méthodes meilleure qu’une autre. Le plus judicieux étant de trouver celle qui correspond le plus à ses fonctionnements et à ses attentes. En voici une :

Le coaching, une méthode dynamique et basée sur l’action

Le coaching est une méthode non thérapeutique, qui se concentre quasi-intégralement sur l’engagement présent pour l’atteinte d’objectifs futurs. Il s’agit d’un processus.

Souvent après une phase d’introspection, le coaché va déterminer les objectifs qu’il souhaite atteindre, souvent pratico-pratiques. A chaque séance, un objectif doit être atteint et le coaché va prendre conscience de son évolution, et va valoriser ses résultats autant que sa démarche. Guidé par son coach, le coaché prend conscience de ses potentiels et de ses forces, et s’autonomise à la force des actes.

Les différents contenus des séances de coaching :

  • des tests de personnalité, de fonctionnement…
  • des jeux, des dessins…
  • des mises en situations, des mises en réflexion,
  • des challenges, des défis,

Le coaching est très utile pour :

  • se fixer des objectifs professionnels, préparer un entretien de recrutement,
  • gérer son temps et son espace,
  • prendre la parole en public, conduire des réunions, animer des conférences,
  • prendre confiance en soi, s’affirmer, gérer ses relations,

La sophrologie, une méthode psycho-corporelle qui prend en compte l’individu dans sa globalité

Mise en place par Alfonso Caycédo dans les années 1960, la sophrologie utilise le corps comme porte parole des maux et comme médiateur à l’esprit pour favoriser le développement de l’individu.

Comment ?

  • Parce qu’un esprit n’est détendu que si le corps est relaché. La sophrologie adopte des méthodes issues par exemple du zen ou du yoga, et commence par une conscientisation de soi par la focalisation et la détente corporelles.
  • Nous disons que la sophrologie est la science de la conscience. En effet, et comme nous l’avons dit précédemment, l’inidividu va prendre conscience qu’il s’agit de sa façon de fonctionner qu’il le place dans un état de mal-être, et va engager l’individu conscientiser la modification d’un état pour le reproduire.
  • La pensée positive : la sophrologie va accompagner l’individu à adopter une perception positive des situations, et à modifier son état d’esprit. Par des méthodes simples en séance, le sophrologue va guider son sophronisé dans la détente corporelle et la visualisation de situations positives, que ce dernier pourra reproduire autant de fois qu’il en aura besoin.

La sophrologie est très utile également pour :

  • l’amélioration du sommeil,
  • l’amélioration de l’estime de soi et de la confiance en soi,
  • une perception de la vie plus positive,
  • la préparation aux examens et épreuves sportives,
  • faire un deuil,

L’hypnose pour les maux de l’inconscient

Cette méthode est une technique pour laquelle le patient est un peu plus passif, mais pourtant très efficace. En complément de la sophrologie qui traite de la conscience, et donc ce dont le patient a connaissance, l’hypnose va s’intéresser à l’inconscient de l’individu, ce qu’il ne maitrise pas.

Il s’agit souvent de lever des blocages liés à des évènements traumatiques, à des situations émotionnelles très intenses ou que le conscient a souhaité oublier.

L’hypnose peut vous être utile dans le cadre de :

  • l’arrêt d’addiction comme le tabac par exemple,
  • l’amélioration des troubles de la sexualité,
  • la prise ou la perte de poids,
  • la diminution des angoisses, du stress, des émotions comme la colère ou la peur,
  • la gestion de la douleur,

On notera que l’hypnose et la sophrologie traitent les mêmes problématiques. Elles n’agissent seulement pas de la même façon.

Je vous ai proposé une sélection de trois méthodes de développement personnel que je connais mais il en existe un multitude qui sont toutes aussi intéressantes et efficaces : l’EFT, l’access bars, la réflexologie, les méthodes énergétiques… Pour ma part, je ne saurais que trop vous conseiller les méthodes dans lesquelles vous entrez en action et dans lesquelles vous en apprenez sur vous-même (c’est selon moi la base pour gagner en autonomie). Je vous conseille également de vous renseigner sur les thérapeutes et praticiens que vous souhaitez consulter. C’est aujourd’hui une réalité du secteur mais le développement personnel est en vogue et peut-être une mine d’or. Les métiers sont en général peu réglementés et laissent libre de toute pratique ceux qui pourraient être mal intentionnés.

Heureusement quand même, la majorité des praticiens sont des passionnés chez qui vous pouvez vous rendre en toute sécurité et qui n’auront pas peur de vous montrer leurs diplômes.

Vous souhaitez en savoir plus, contactez-moi au 06.33.83.40.04 ou par mail à contact@cabinet-kaleidoscope.fr